lundi 25 juillet 2016

Quand la nuit devient jour - Sophie Jomain


☆★ ☆★ ☆★ ☆ ★ ☆★ ☆  ★ ☆★ ☆
Auteur : Sophie Jomain
Edition : PYGMALION
Parution :  2016
Pages : 240
ISBN :    978-2-7564-1917-6
Où les trouver ? : Ici
☆★ ☆★ ☆★ ☆ ★ ☆★ ☆  ★ ☆★ ☆



Résumé : 


On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis : 

Après ma lecture des « Livres des contes perdus » de J.R.R Tolkien j'avais envie d'une lecture prenante, d'une lecture qui me ferait ressentir des sentiments quels qu'ils soient. Ainsi j'ai sorti « Quand la nuit devient jour »  de Sophie Jomain de ma P.A.L .
J'avais entendu l'auteur en parler je ne sais plus très bien où, sur internet probablement et j'avais également lu quelques chroniques plutôt élogieuses, c'est pour cette raison que je l'ai ajouté à ma P.A.L et que j'ai décidé de le lire rapidement.

Si j'étais très curieuse de lire ce roman, j'avais aussi un petit peu peur, peur de retomber dans un schéma qui ressemblerait un petit peu trop à « Avant toi » de Jojo Moyès que je n'avais malheureusement pas su apprécier...

Et je dois bien reconnaître que mes craintes étaient absolument infondées.

En effet si le thème principalement abordé dans ces romans est le même : l'euthanasie, absolument rien n'y est abordé de la même manière, pour mon plus grand plaisir.

Dans ce roman nous suivons Camille. Camille est dépressive, elle veut mourir, sa décision est d'ailleurs prise elle sera euthanasiée le 6 Avril 2016, en Belgique puisque cet acte y est autorisé.

Dès les premières lignes, les premiers mots de Camille je me suis attachée à elle, j'ai compris ce qu'elle ressentait, je connais ce mal dont elle souffre, la dépression et j'ai trouvé ses mots terriblement justes, et tellement humains !

J'ai beaucoup, énormément, aimé le point de vue qu'emploie l'auteur sur cette maladie, elle ne dramatise pas, elle ne minimise pas, son point de vue est juste et réel ! Et c'est un autre point que j'ai aimé : son point de vue elle le partage avec ses personnages ce roman est exempt de tout jugement et c'est simplement extrêmement agréable à lire ! Ce non-jugement rend ce récit très humain et pour cela toutes mes félicitations à l'auteur, aborder le sujet de la dépression n'a rien de simple... La maladie n'a rien de simple et ce récit de la maladie par Camille est simplement juste !

Camille... Dépressive mais extrêmement forte, indubitablement courageuse ! Prendre la décision de sa propre euthanasie n'a rien d'anodin, et très franchement j'étais si attachée au personnage que j'en ai presque voulu à l'auteur de la laisser faire ce choix ! Mais j'ai suivi Camille enfant, adolescente, jeune femme. Je l'ai vu grandir, j'ai entendu sa souffrance et je l'ai partagée, ce roman m'a simplement pris aux tripes ! J'ai suivi son parcours, le parcours de ses proches et j'ai compris chacun de ces parcours ! Je dois cela à la plume de l'auteur, si elle n'avait pas été si juste et humaine ce roman serait simplement le récit d'une jeune fille qui fait le choix de mourir sans le moindre intérêt !

Ne vas pas croire que ce récit n'aborde que la dépression et l'euthanasie, que ce roman n'est là que pour faire pleurer dans les chaumières et que c'est ce qui fait son succès. Non ce qui fait que ce roman plaît tant (selon moi) c'est aussi la dose d'amour, de joie, de tendresse, d'espoir que lui insuffle l'auteur.

Parce que Camille n'est pas seule, sa famille est là, ses médecins également (puisqu'elle a fait le choix de passer ses dernières semaines dans un centre médical), un médecin en particulier : le Docteur Peeters, Doc, que j'ai trouvé particulièrement touchant dans ses mots et ses attitudes !

Tu l'auras compris ce livre a été un coup de cœur pour moi et je pourrais t'en parler encore des heures, mais dans ce cas je prendrais le risque de gâcher ta lecture et il en est hors de question, tu dois découvrir cette pépite seul, l'apprécier à sa juste valeur et ne pas te fier à d'éventuels a priori ou échos de lecteurs ! Si en revanche tu n'as pas plus de seize ans je ne te conseillerai pas d'emblée cette lecture, elle peut être particulièrement bouleversante pour qui n'a pas le recul nécessaire. Mais si tu te sens la capacité, et le recul nécessaire n'hésite pas, surtout pas lances toi !!

Lance toi et n'hésite pas à me dire ce que tu en auras pensé, je serais ravie d'échanger avec toi, comme je le disais un petit peu plus haut je pourrais parler de ce roman pendant des heures...
Plutôt que de faire cela je vais très probablement me lancer dans la lecture d'un autre roman de l'auteur : ce roman mais aussi sa plume sont des coups de cœur !

Et puis il faut bien que je lise en attendant la suite ! Il y aura une suite n'est ce pas ? Je fais partie de ces lecteurs qui bien que surpris par la fin l'ont aimée et aimerait une suite, une suite pour comprendre, et surtout une suite pour retrouver ces personnages tant aimés, Doc notamment... Je croise les doigts et patiente : l'avenir me dira si je les retrouverais ;).

Et toi, tu as lu ce roman ? Tu veux une suite?

Quelle que soit ta réponse, je te souhaite de merveilleuses lectures, des coups de cœur aussi intenses qu'est le mien pour « Quand la nuit devient jour. »

Appréciation : 

Un coup de ♥ 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Free Tinkerbell Glitter Cursors at www.totallyfreecursors.com