mardi 19 avril 2016

Nos étoiles contraires - John Green


    ☆   ☆    
Auteur : John Green
Editions :Nathan
Titre original The fault in our stars traduit par Catherine Gibert
Parution :  2012
Pages : 330
ISBN : 978-2-09-254303-0
Ou le trouver ? : Ici
    ☆   ☆    

Résumé : 

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.
Mon avis :
Après avoir lu « Qui es-tu Alaska ? » et « La face cachée de Margo » du même auteur qui m’avaient vraiment déçue et bien « Nos étoiles contraires » a été une vraie surprise !
Je l’ai apprécié ! Je pense que le fait que j’ai vu le film avant de le lire à quand même joué un rôle dans le fait que j’ai aimé ce livre puisque en effet j’avais les personnages en tête au contraire de « Qui es-tu Alaska ? » dans lequel je n’avais pas réussit à me représenter les personnages.
Quant au sujet bien sûr émouvant, il est manié avec délicatesse, précision et émotion par M. Green, un bon point. J’ai aussi trouvé le rythme bon entre accélérations et cassures bien appréciées.
Je m’aperçois que je n’ai rien à reprocher à ce livre… J’ai aimé les personnages (tous, puisque chose agréable TOUS les personnages sont exploités et de façon juste !) , le sujet est bien traité et de façon entière, les pages se tournent toutes seules et à la fin on est juste nostalgique on voudrait que des pages il y en ai encore des centaines… Mais cela modifierait tout le récit… Ce livre je l’ai emprunté : j’avais peur d’être déçue, ça n'a pas été le cas, c'était une bonne lecture.
« Mon livre  préféré, et de loin, était Une impériale affliction, mais je n’aimais pas en parler. Il arrive qu’à la lecture de certains livres qu’on soit pris d’un prosélytisme étrange, tout à coup persuadé que le monde ne pourra tourner rond que lorsque tous les êtres humains jusqu’au dernier auront lu le livre en question. Et puis, il existe des livres, comme Une impériale affliction, des livres particuliers rares et personnels, pour lesquels on ne peut pas manifester son attachement sans avoir l’impression de les trahir. »

Appréciation :

Une bonne lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Free Tinkerbell Glitter Cursors at www.totallyfreecursors.com