mercredi 20 avril 2016

La triste fin du petit enfant huître et autres histoires - Tim burton


   ★ ☆ ★ ★ ☆  ★ ★ 
Auteur : Tim Burton
Edition : 10-18 (domaine étranger)
Titre original :  The Melancholy death of oyster boy & other stories 
Traduit par : René Belleto
Parution :  2010
Pages : 123
ISBN :978-2-264-02768-9
Où me trouver ? :Ici
   ★ ☆ ★ ★ ☆  ★ ★ 



Résumé :

Fidèle à son univers d'une inventivité si particulière, mêlant cruauté et tendresse, macabre et poésie, Tim Burton donne le jour à une étonnante famille d'enfants solitaires, étranges et différents, exclus de tous et proches de nous, qui ne tarderont pas à nous horrifier et à nous attendrir, à nous émouvoir et à nous faire rire.
Un livre pour les adultes et pour l'enfant qui est en nous.

Mon avis :

Commençons par le début, l’auteur, donc : M. Burton ! M. Burton est quelqu’un que j’admire depuis près de neuf ans, selon moi ce Monsieur est un génie, un artiste, un marginal quelqu’un de bien (toujours selon moi !). Il a le courage de vivre dans un autre univers, le sien, je l’envie. Son univers qui quand on le connaît un peu n’est absolument pas influencé par le reste du monde, il est fabuleux, à part, sombre et poétique, mystérieux et lucide… Rien que ce nom sur cette couverture il était certain que je craquerai.
(J’ai été aidée dans mon craquage : je savais que ce livre était paru depuis un moment mais je ne l’avais pas encore commandé en librairie et au détour d’un bric à brac quelque chose à voulut que je le croise à 0,50centimes, aucun doute n’était permis !)
La couverture ne gâche rien puisqu’il s’agit d’un dessin de M. Burton, par ailleurs on trouve ses illustrations tout au long du récit et c’est chouette de voir ce que lui a vu en écrivant !

Un exemple d'illustration qui ne divulgâche rien :

Un autre très bon point chaque poème/récit est écrit en anglais puis sur l’autre page traduit en français et bien que j’ai trouvé le texte en anglais abordable jepense que c’est tout de même quelque chose d’appréciable !
Enfin, le contenu, les poèmes/récits sont… « Burtonniènes » : un peu tirés par les cheveux, un peu glauque, un peu étrange, un peu touchant, un peu lucide pour un tout magique.
Je ne serais pas juste dans mon jugement parce que dès lors ou le nom de M. Burton apparaît je ne le suis pas, en revanche je pense que ce roman ne peut-être qu’apprécié par les amateurs du genre, il faut connaître pour comprendre en quelque sorte, je le recommande donc, vivement même (!), mais  plutôt aux amateurs de l'artiste !

Appréciation :

Une belle découverte !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Free Tinkerbell Glitter Cursors at www.totallyfreecursors.com