mercredi 20 avril 2016

Brasiers - Derek Nikitas


   ★ ☆ ★ ★ ☆  ★ ★ 
Auteur : Derek Nikitas
Editions : Télémaque
Titre original   Pyres traduit par Claudine Richetin             
Parution :  2010
Pages : 402
ISBN :978-2-7533-0118-4
Où le trouver ? : Ici
   ★ ☆ ★ ★ ☆  ★ ★ 




Résumé :

Lucia Moberg "Lou", aura seize ans dans une semaine. Du haut de son mètre cinquante et des ses Doc Martens violets, elle n'est pas  sûre d'aimer la vie mais elle adore son père, professeur de Lettres à l'université d'Etat de New York.
Ce samedi après-midi, elle l'entraine au centre commercial d'Ontario Ridge pour une course sans importance...
Rien ne l'a préparée au cauchemar qui s'enclenche.

Il était une fois l'enfer...

Mon avis :

On m’a offert ce livre à Noël mais il a attendu un peu  Fangirl de Raimbow Rowell attendait lui aussi depuis un moment et m’a fait de l’œil jusqu’à ce que je craque.

Mais voilà le tour de Brasiers est venu. Je pense que ce n’est pas un livre sur lequel j’aurais craqué en le croisant : la couverture est belle mais ne promet rien, et je ne connaissais pas la maison d’édition (c’est peut être stupide mais la maison d’édition joue un rôle dans mes choix livresque si j’ai été déçue de plusieurs romans d’une même maison je vais réfléchir à deux fois avant de me lancer par exemple !), le résumé lui non plus ne promet rien de fabuleux (bien que l’on parle de Doc Martens, peut-être aurais-je craqué tout de même… ).

Enfin, je me suis lancée,  cela faisait longtemps (très) que je n’avais pas lu de thriller (et je ne sais pas pourquoi…) alors que c’est un genre que j’ai toujours particulièrement apprécié.  De ce fait je pense qu’il était presque impossible que je sois déçue puisque je re-découvrais en quelque sorte le genre, un peu comme si je n’avais pas de point de comparaison… D’autant plus  que Brasiers est le premier roman de M. Nikitas.

Venons-en au roman maintenant, l’action se déroule à New-York bien que ce ne soit pas flagrant puisque la trame « décor » de ce roman étant les pays scandinaves : un bon point quand on sait à quels point j’aime ces pays !

Comme tout bon thriller, tout commence par… un décès ! On a connu plus joyeux mais le genre veux que…  En revanche j’ai trouvé que ce décès survient très (trop) vite puisque le décor et les personnages sont à peine installés qu’il y en a un qui disparaît… Je pense cependant que ce point était réfléchit puisque on en apprend plus sur ce personnage tout au long du roman mais sur le fait cela crée une désagréable première impression. 

A ce décès s’accrochent de nouveaux personnages, de nouveaux lieux tous exploités de telles façons que la lecture est limpide que l’on ne s’interroge pas, que l’on imagine pas, on suit les instructions et l’on entre dans le roman sans difficultés, si c’est appréciable et fait de cette lecture une lecture « facile » je conçois que ça ait gêné plusieurs lecteurs.

Ensuite il y a quelque chose de notable dans ce roman il n’y a pas un mais plusieurs fils rouges dans ce roman et c’est suffisamment peu commun pour valoir le détour, parce que chaque fois que je me suis dit « ça va se passer comme ça » « c’est gros comme une maison » et bien ces fils rouges se croisaient et tout était chamboulé. C’est ce qui a fait que j’ai aimé lire ce livre, je voulais connaitre la fin !
Je ne divulgâcherai rien en disant simplement que l’un de ce fils rouges est la mythologie nordique et ses contes une autre chose qui m’a beaucoup, beaucoup plu !   

En conclusion j’ai aimé ce livre, il m’a fait voyager, les décors m’ont plus, les personnages à défaut d’être attachants sont très bien exploités, le récit est complet et bien documenté. En revanche le décès m’a laissé une désagréable impression de bâclé au vu de sa rapidité à survenir, et l’autre point qui a fait que j’ai été gênée  est : la mise en page ! En effet, pas de chapitre mais des parties et dans chacune de ces parties l’ont suit plusieurs points de vues séparés par de simples interlignes, parfois on s’y perd, peu de temps mais tout de même. Cela ne change pas le fait que j’ai aimé ce livre, en revanche je le recommanderai à un public avisé qui n’a pas peur de devoir s’accrocher pendant les cinquante premières pages, et si ce public est intéressé par la Scandinavie en général qu’il n’hésite pas !

Si ce n’est pas le cas, je pense qu’il vaut mieux éviter ce roman plutôt que de devoir se forcer à accrocher à un récit qui n’intéresse pas, je sais à quel point c’est désagréable !

Appréciation :

Une bonne lecture !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Free Tinkerbell Glitter Cursors at www.totallyfreecursors.com