mardi 19 avril 2016

Amazon, et ce que j'en pense. [Mis à Jour le 17/03/2015]

Amazon, géant du e-commerce, est sujet à polémique pour de nombreuses
raisons et comme tout à chacun j'ai mon opinion quant à ce sujet, je pense qu'il a sa place ici... Chacun voit midi à sa porte. Selon moi Amazon pourrait réellement prétendre à être  une bonne entreprise grâce à quelques points positifs malheureusement bien vite rattrapés par de trop nombreux points négatifs...





Pour débuter, et bien débuter, je commencerais par lister les points qui selon moi devraient faire de Amazon une très bonne entreprise, qui pourraient faire que Amazon mérite sa place de géant du e-commerce :
  • Vaste choix de produits, quels qu'ils soient, mais pour rester dans l'esprit du blog donc vaste choix de livres.
  • Rare indisponibilité des livres (produits).
  • Livraison rapide et soignée (si ce n'est pas le cas c'est plutôt aux services postaux qu'il faut le reprocher)
  • Lorsque l'on est vendeur ,Amazon offre une vraie mise en avant de sa « boutique » : tentez donc de taper le mot « achat » suivit de... ce que vous voulez dans votre moteur de recherche et admirez le résultat !
  • Amazon offre la possibilité de créer une wishlist, et  quoi qu'on en dise c'est bien pratique.
Tout ces points sont de réels avantages pour Amazon, ces détails ne peuvent être qu'appréciés par le client ! Mais voilà, le tableau Amazon est loin d'être rose, il est même plutôt sombre...! 

Je vais donc maintenant lister les points qui me dérangent mais vraiment, réellement ! Et sur ces quelques points je vais probablement m'étendre longuement, c'est ceux qui me révulsent le plus !
(Toute source est citée si je venais à en oublier une n'hésitez pas à le signaler ! )

1. Amazon et la loi ! 

Amazon se moque de la  loi n°81-766 du 10 aooût 1981 relative au prix du livre qui dit notamment que : « La prestation de livraison à domicile ne peut pas être incluse dans le prix ainsi fixé. » ainsi que : « Le coût de la livraison à domicile, à l’adresse choisie par l’acheteur, est ajouté par le détaillant au prix effectif de vente au public. ».Hors si l'on regarde de plus près il « suffit » de souscrire à un abonnement premium Amazon et Hop disparus les frais de ports... Ce premier point me dérange, vraiment, mais il est de loin le dernier ! 

2. Les conditions de travail des salariés : révoltantes ! 




«La pression est énorme, la fatigue difficile à gérer. L’ambiance est à la méfiance. Tout est verrouillé. Avant de signer un contrat de travail, il faut parapher trois pages qui nous engagent à la confidentialité la plus totale. Rien ne doit sortir de l’entrepôt, et raconter quoi que ce soit à des concurrents, bien sûr, mais aussi à vos amis et à votre famille peut vous être reproché. La peur organisée, la surveillance de nos moindres faits et gestes, et la contestation réduite au silence, c’est ce qui se joue chaque jour sous les néons de l’entrepôt d’Amazon, avec, pour principale arme de persuasion, la promesse d’un emploi.» - Libération économie 


« Les cadences sont infernales. Il lui faut scanner 100 articles par heure. Des objectifs difficilement atteignables même avec toute la bonne volonté du monde: " La seule façon de tenir ses objectifs c'est de courir toute la journée", raconte Adam Littler. De fait, il parcourt à toute vitesse les allée  de cet entrepôt de 75.000 m² et avale les kilomètres. 10, 15 voire même 18 dans une journée de 10 heures. Ses pieds souffrent de cloques mais il doit continuer à aller vite, sous la pression de ses managers qui surveillent continuellement ses "scores" grâce à la scannette.
Pour le professeur Marmot, un médecin spécialiste du stress au travail, qui a observé les conditions de travail d'Amal Littler, le risque de maladie mentale et physique des salariés des entrepôts d'Amazon est élevé. Pour preuve: à la fin du reportage, un manager d'Adam Littler lui suggère de prendre un Red Bull pour se booster alors qu'il vient de se plaindre de fatigue. »_  Challenges.fr


" . A chaque sortie du « floor », les salariés doivent parfois passer à travers des portiques pour vérifier qu'ils n'ont rien volé. Si il y a un doute, les vigiles peuvent utiliser des détecteurs de métaux et effectuer des fouilles au corps... L'ordre interne d'Amazon est très semblable au travail tel qu'il était organisé en Union Soviétique : c'est un nouveau collectivisme où les droits et les libertés des individus sont niés.
Amazon cultive sans complexe le stakhanovisme et demande aux travailleurs d’applaudir les « top-performers », les « leaders ». Amazon, ce n'est pas simplement un travail ouvrier, c'est surtout une véritable idéologie. Ce qui m'a le plus impressionné, c'est le conditionnement psychologique. Amazon a instauré un système de délation entre les travailleurs, avec un encadrement total, afin qu'ils dénoncent à leurs supérieurs des travailleurs jugés peu productifs. Cela s'appelle faire remonter une anomalie !."_ Midi libre


Si jamais ces quelques mots ne sont pas suffisamment convaincants alors voilà quelques vidéos qui je l'espère vous feront changer d'avis quant à Amazon...

3. L'aspect financier.

Ce dernier point finit de me faire clairement détester cette « entreprise » : pour faire court (et simple surtout) je vais encore une fois citer mais cette fois ci un livre « En Amazonie : infiltré dans le meilleur des mondes » (ISBN :  978-2-213-67765-1 ) :

«L ’exemple qu’Amazon donne à voir devrait pourtant faire réfléchir à l’heure même où chaque client achetant un produit sur Amazon.fr ne paie presque aucune taxe à l’État français. L’achat n’est en effet pas assujetti à la TVA (taxe sur la valeur ajoutée). Par un savant montage financier dont de malicieux conseillers juridiques ont le secret, Amazon.fr exerce une activité commerciale dont les clients, les stocks (pour la plupart des produits commandés) et les travailleurs se trouvent à peu près tous physiquement en France, mais pour laquelle le tiroir-caisse est situé au Luxembourg. À tel point que, pour les exercices de 2006 à 2010, le fisc français a réclamé à Amazon, en 2012, 252 millions de dollars (198 millions d’euros) d’arriérés d’impôts, d’intérêts et de pénalités liés à la déclaration à l’étranger de son chiffre d’affaires réalisé en France. (…) Le Syndicat de la librairie française considère aujourd’hui que, à proportions égales, la librairie indépendante française représente une activité qui génère deux fois plus d’emplois que les grandes surfaces culturelles, trois fois plus que la grande distribution et, selon les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, dix-huit fois plus que le secteur de la vente en ligne dont Amazon est le fleuron. (…) Au cœur de cette grande bataille commerciale et culturelle entre Amazon et les points de vente physique, l’État français n’est pas un simple spectateur. En France, malgré le comportement fiscal d’Amazon et l’élan libertarien qu’insuffle Jeff Bezos à son entreprise, l’actuel gouvernement socialiste ainsi que diverses collectivités locales ou municipalités, de gauche comme de droite, ont décidé de subventionner les « créations d’emplois » que représente l’ouverture d’un entrepôt de logistique de cette multinationale. (…) Tous les dirigeants politiques se réjouissant de l’ouverture de nouveaux entrepôts logistiques d’Amazon ne font pourtant qu’applaudir et encourager un processus économique menant les libraires indépendants et autres travailleurs du secteur vers le chômage. D’autant qu’à l’aide de ces subventions publiques versées à une multinationale en pleine forme financière, les politiques faussent non seulement la libre concurrence avec de l’argent public, mais accélèrent de surcroît le processus économique fabriquant davantage de chômeurs que de nouveaux emplois non qualifiés. Le tout garantissant les mégaprofits d’une multinationale dont la légende s’écrit chaque jour un peu plus à Wall Street. »


Voilà, je pense que je devrais m'arrêter ici, je pense que ces quelques mots, bien que la plupart ne soit pas de moi devraient vous pousser à réfléchir et voir les choses différemment... Avant de conclure cet article j'aimerai tout de même revenir sur quelques points :

  • Oui Amazon offre un vaste choix de livres (produits) mais comme tout internet non ? Quelque soit le livre que vous pouvez être amené à chercher je suis persuadée que vous pourriez facilement le trouver sur un autre site (Site de librairie indé., chapitre, site de certaines maisons d'éditions...) ou plus simplement chez tout bon libraire qui avec un simple ISBN se chargera de commander le dit livre et vous avertira lors de sa réception. (Bons points : contact avec un autre amoureux des livres, Amazon ne gagnera pas d'argent sur votre dos!) Cet argument est valable pour le « rare indisponibilité des produits » et pour « la livraison rapide et soignée ».
    Quant à votre wishlist ne vous est-il pas possible de la partager via votre blog, Livraddict, réseaux sociaux, ou simplement en la communiquant par mail quand c'est nécessaire (noël, anniversaire...) ? Je pense que si...
  • Si l'on est vendeur je peux comprendre que l'ont soit tenté par la couverture du site.. Mais il a aussi de nombreux concurrents (cdiscount, priceminister, ebay...) qui eux aussi ont une excellente couverture et sont mondialement connus...
  • Et pour avoir déjà tenu ce discours IRL je sais qu'il est tentant de répondre que cracher sur du travail aujourd'hui c'est une honte. Je ne pense pas. Il y a travail et travail. Amazon crée peut-être des emplois mais ceux-ci entraînent notamment des fermetures de librairies, centre culturels... Et je conçois qu'à notre époque un emploi soit un emploi, j'ai moi même accepté des postes durs, mal payés... Je ne m'en plains pas je travaillait mais je travaillait avec de réelles conditions de travail, saines, conçues pour des humains, pas des robots, avec des chefs bornés, pas inhumains :  imaginez vous une minute une journée de travail chez Amazon soit en moyenne 10h/jour avec deux pauses de dix minutes (dont une non-rémunérée) pendant laquelle vous avez le choix entre aller aux toilettes ou grignoter (grignoter étant de toutes les façons nécessaire au vu des kilomètres parcourus...), ne pas faire de pause toilette de peur de briser son rythme et potentiellement, très probablement, perdre son emploi parce que après tout vous n'êtes qu'un chômeur parmi tant d'autres... ! Alors, toujours tenté ?

Je refuse que des gens en arrivent à se tuer au travail pour mon petit confort et que ce livre que je désire tant soit demain dans ma boite aux lettres... Pour toutes ces raisons je boycotte clairement Amazon et ai encouragé mon entourage à en faire de même et ces arguments à l'appui tous sans exceptions l'ont fait, nous sommes humains...et j'espère à défaut peut-être de vous avoir convaincu avoir contribué à vous faire réfléchir.. Un peu... Ou au moins vous avoir fait prendre conscience qu'Amazon ce n'est pas que tout beau...


Je conclurai cet article, déjà bien trop long mais qui vaut cette longueur , par cette citation que j'aime tant mais qui prend tout son sens ici...

"Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.
Fight Club, Tyler Durden."


MàJ du 17/03/2015 : Hier soir je suis tombée là dessus, cette vidéo est très intéressante selon moi, elle résume parfaitement et relativement rapidement la situation :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Free Tinkerbell Glitter Cursors at www.totallyfreecursors.com